Actualités

Évolution des taux d’intérêt hypothécaire

Pour février/mars nous parlions de taux hypothécaires historiquement très bas expliqués par de multiples facteurs.

Depuis, le coronavirus COVID-19 a paralysé la terre entière. Partout dans le monde, les gouvernements ferment commerces et restaurants pour endiguer la propagation du coronavirus COVID-19. De fait, la baisse de croissance de l’économie mondiale est inévitable. D’importantes aides sont préparées par les gouvernements et les banques centrales pour amortir une crise menaçante.

Mi-mars, lorsque notamment l’Europe était touchée de plein fouet par le virus, nous avons pu observer une hausse des taux d’intérêt (qui restaient cependant très bas !). Cela ne devrait être qu’un phénomène temporaire selon la dernière évaluation d’UBS.

A long terme, l’incertitude provoquée par le coronavirus engendrera une stagnation à un niveau très bas des taux d’intérêt hypothécaire. Faisant ainsi, comme toujours, de l’immobilier un investissement sûr qu’il soit pour sa résidence principale, secondaire ou de rendement.Pour février/mars nous parlions de taux hypothécaires historiquement très bas expliqués par de multiples facteurs.

Depuis, le coronavirus COVID-19 a paralysé la terre entière. Partout dans le monde, les gouvernements ferment commerces et restaurants pour endiguer la propagation du coronavirus COVID-19. De fait, la baisse de croissance de l’économie mondiale est inévitable. D’importantes aides sont préparées par les gouvernements et les banques centrales pour amortir une crise menaçante.

Mi-mars, lorsque notamment l’Europe était touchée de plein fouet par le virus, nous avons pu observer une hausse des taux d’intérêt (qui restaient cependant très bas !). Cela ne devrait être qu’un phénomène temporaire selon la dernière évaluation d’UBS.

A long terme, l’incertitude provoquée par le coronavirus engendrera une stagnation à un niveau très bas des taux d’intérêt hypothécaire. Faisant ainsi, comme toujours, de l’immobilier un investissement sûr qu’il soit pour sa résidence principale, secondaire ou de rendement.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Catégories